Test de Starfox Assault (GC)

Test de Starfox Assault sur GameCube

Il y a de nombreux jeux GameCube à côté desquels je suis passé. En effet, la console est sortie à une époque où j'avais beaucoup moins de temps pour jouer, et je m'étais un peu désintéressé du jeu vidéo. A cause de cela, je n'avais même pas connaissance de l'existence de Starfox Assault, alors que j'ai toujours été un grand amateur de la saga Starfox. Fort heureusement, j'ai pu récemment corriger cette erreur...

La première chose qui frappe lorsque l'on joue à Starfox Assault, c'est que le jeu est très bien fait, avec de très beaux graphismes, des musiques recherchées, et une maniabilité qui ne dépaysera pas les habitués de la série. On sent que les gars de Namco ont voulu faire plaisir à tout le monde : les fans de la première heure comme ceux de Starfox Adventures. En effet, on alterne entre les niveaux de pur shoot, et les niveaux de recherche / action, lors desquels on dirige Fox. Le scénario du jeu est assez simple : les aparoïdes sont une menace pour l'univers et doivent être anéantis. Ceux-ci s'apparentent à des insectes extra-terrestres, dans le sens où ils sont créés et dirigés par une reine qu'il nous faudra d'ailleurs détruire. Ils sont également capables d'assimiler les âmes de tous les êtres vivants, me faisant un peu penser aux Borgs dans Star Trek.

Maintenant que les présentations sont faites, passons au jeu.

Le niveau 1 :

   Le jeu commence par une bataille spatiale classique, mais qui fait vraiment plaisir. C'est un pur bonheur de diriger à niveau l'Arwing de Fox au milieu des ennemis. Les commandes répondent à merveille, et la difficulté du niveau semble plutôt bien dosée. En fait, le niveau est assez long car il se prolonge sur la planète (les décors sont d'ailleurs magnifiques), et se termine par l'affrontement de deux boss successifs. Le premier, Oikonny, est une figure connue des joueurs de Starfox. Juste après l'avoir battu, un boss aparoïde entre en scène, et les choses deviennent bien plus sérieuses. 

Le niveau 2 :

Nous nous retrouvons sur la planète Katina, dans une base envahie par les aparoïdes, pour venir en aide à une personne ayant lancé un signal de détresse. Ce niveau est le premier dans lequel on dirige Fox à pieds. Celui-ci peut néanmoins emprunter un tank qui lui sera bien utile, puisque l'on est protégé tant que le véhicule tient le coup. De plus, celui-ci dispose d'un arsenal plus puissant et permet d'atteindre certains lieux. En revanche, il est trop gros pour permettre de passer à certains endroits. Il y a donc des lieux qui devront être explorés à pieds.  Le but est en fait de détruire certaines cibles, que l'on peut localiser avec le radar. Ce type de niveau sera d'ailleurs répété à plusieurs reprises dans le jeu. Le niveau est finalement assez facile, mais très sympa à jouer. A noter qu'à la fin du niveau, alors que nous allions récupérer la mémoire centrale des aparoïdes, Pigma (le cochon de l'équipe Starwolf) s'en empare et s'enfuit avec. 

Le niveau 3 :

Ce niveau est dans le même esprit que le précédent. On dirige Fox à l'intérieur d'une base spatiale infestée d'aparoïdes et l'on doit détruire 8 cibles. Le problème est que ces cibles doivent être détruites en un temps limité, ce qui complique énormément la tâche. En fait, j'ai dû recommencer plusieurs fois le niveau, jusqu'à connaître par coeur l'emplacement de chacune des cibles pour pouvoir les détruire toutes dans le temps imparti. Une fois ceci terminé, le niveau se poursuit à l'extérieur de la base, dans un affrontement contre l'équipe Starwolf. On a donc droit à une nouvelle phase de shoot très agréable. Finalement, Pigma réussit une fois de plus à nous échapper... 

Le niveau 4 :

Avec ce niveau, changement d'ambiance. Nous nous retrouvons sur une planète enneigée, qui rappelle fortement Hoth dans L'Empire Contre-Attaque. Le but est de débarrasser le centre de contrôle du climat de la planète de tous les aparoïdes qui cherchent à le détruire. Dans un premier temps, il faut détruire les différentes tours qui maintiennent le champ de force autour du centre de contrôle. Pour ceci, nous avons à notre disposition le tank. Une fois le passage libéré, le jeu se poursuit à pieds à l'intérieur du centre de contrôle. Une fois sur place, on se fait attaquer par une armée de robots gardiens assez coriaces. Le niveau se poursuit ensuite à l'extérieur. Fox est sur l'aile de l'Arwing de Falco, et l'on doit canarder tous les aparoïdes présents dans le secteur. Enfin, le niveau se termine en Arwing, contre le boss qui est une sorte de canon géant aparoïde qui s'attaque au centre de contrôle du climat. Ce niveau est mené tambours battants, et sa diversité de gameplay en fait un excellent niveau. 

Le niveau 5 :

Avec ce niveau, nous devons traverser une ceinture d'astéroïdes, un classique dans la série Starfox. Ce niveau fait toujours plaisir à jouer, même s'il n'est clairement pas le plus original. Après un moment, nous arrivons sur une base spatiale, et cette partie du niveau n'est pas sans rappeler l'attaque de l'Etoile Noire dans La Guerre Des Etoiles. Enfin, le boss du niveau est Pigma, que l'on réussit enfin à affronter. Néanmoins, une surprise de taille nous attends, car Pigma s'est fait parasiter par les Aparoïdes et est devenu un boss plutôt impressionnant. 

Le niveau 6 :

Alors que l'on a récupéré la mémoire centrale des Aparoïdes et que l'on pense en avoir fini avec eux, on apprend que la reine Aparoïde fait son nid et doit donc être détruite. A ce moment, nous recevons un appel de détresse de Tricky, en provenance de la planète Sauria (ceux qui ont joué à Starfox Adventures doivent bien connaître...). Direction Sauria donc, sur laquelle il faudra détruire 8 nids d'aparoïdes en un temps limité. Pour cela, il est possible de se déplacer à pieds, en tank, ou encore en Arwing. Le niveau étant assez vaste, cette partie du jeu est assez difficile et devra être refaite plusieurs fois, jusqu'à connaître l'emplacement de tous les nids et le meilleur trajet pour les atteindre rapidement sans subir trop de dégâts. La cinématique finale du niveau sonne un peu comme une cinématique de fin, mais il faut bien sûr se méfier des apparences... 

Le niveau 7 :

Le niveau 7 commence de façon étrange, dans une ville futuriste qui semble désertée. Seuls quelques ennemis sont disséminés ça et là. Le but est de détruire 8 ennemis qui flottent dans l'air aux limites de la ville et qui nous tirent dessus dès que l'on s'approche trop d'eux. Le seul moyen de s'en débarrasser est d'utiliser le fusil de sniper et de les détruire au moment où leur "oeil" s'ouvre. La suite du niveau est une phase de shoot lors de laquelle Fox est sur l'aile du vaisseau de Wolf et doit détruire tous les ennemis présents aux alentours de la ville. Le boss du niveau est le général Pepper, lui aussi parasité par les aparoïdes. Au final, le niveau n'est pas très difficile, mais la partie sniper est assez originale.

Le niveau 8 :

Ce niveau a été mon cauchemar. C'est sans conteste le niveau le plus court du jeu, et pas forcément le plus difficile. Pourtant, il m'a donné beaucoup de fil à retordre. Le but du niveau est de protéger une arme censée détruire les aparoïdes, construite en orbite au dessus de Corneria. Bien entendu, les aparoïdes ne l'entendent pas de cette oreille et envoient rapidement des missiles qu'il faudra détruire avant qu'ils n'atteignent leur but. Le problème est que les missiles sont de plus en plus gros et nombreux, et donc de plus en plus difficiles à détruire. Un seul moyen de s'en sortir : être très rapide en allant à l'essentiel, et utiliser au maximum le tir chargé de l'Arwing. Un bon conseil : gardez quelques bombes en dernier recours, et ne tirez pas n'importe où sur le missile. Seules certaines parties sont vulnérables.  

Le niveau 9 :

L'arme terminée, il est temps d'aller attaquer la base des Aparoïdes. Celle-ci ressemble comme deux gouttes d'eau à l'Etoile Noire. La première partie du niveau s'effectue à pieds ou en tank. Il faut détruire 6 générateurs qui permettront de neutraliser le bouclier qui entoure la base et empêche l'utilisation de l'arme. Le niveau est assez délicat, car les ennemis sont nombreux et belliqueux. Néanmoins, si l'on reste vigilant et que l'on élimine les ennemis un par un, sans se jeter dans la gueule du loup, cela reste tout à fait jouable. Lorsque les 6 générateurs ont été détruits, on apprend que l'on en a 6 nouveaux à détruire, qui se trouvent sous la base. Il faut donc prendre l'Arwing cette fois pour s'occuper d'eux. Ceux-ci sont néanmoins assez faciles à détruire.  

Le niveau 10 :

Finalement, pour résumer les évènements, les choses ne fonctionnent pas comme prévu, et il faut aller battre soi-même la reine Aparoïde en Arwing. Dans ce niveau, les réflexes sont mis à rude épreuve, jusqu'à atteindre la reine Aparoïde qui ne se laisse pas vaincre si facilement. Le premier affrontement s'effectue dans une large salle circulaire. Ensuite, il se poursuit dans une sorte de tunnel. Une fois que l'on a bien analysé toutes les attaques de l'ennemi et que l'on a repéré les moments où il était vulnérable, le boss de fin ne pose finalement plus trop de problème. Il est surtout impressionnant visuellement... 

La reine vaincue, les aparoïdes sont rayés de la surface de la galaxie et tout est bien qui finit bien pour Starfox et tous ses compagnons, même ceux que l'on avait cru ne jamais revoir...

En résumé :

Starfox Assault est un très bon jeu, passionnant de bout en bout, avec des niveaux variés. Les graphismes sont très réussis, et la difficulté du jeu est bien dosée. Il n'est pas trop difficile, ce qui permet de le finir en un temps raisonnable. A noter qu'il est possible de débloquer le jeu Xevious si l'on récupère le drapeau argenté dans tous les niveaux. Enfin, les personnages ont cette fois de vraies voix, et non pas les voix débiles caractéristiques de la saga.

Ma note :

 

 

Les autres jeux de la saga Starfox

Starwing (Super Nintendo) :

Je me souviens encore avec émotion des premières images de Starwing que j'avais vues à l'époque dans l'émission "Télévisator 2". J'avais littéralement pris une grosse claque. Et même si la 3D de l'époque peut désormais faire sourire, force est de constater que, après quelques minutes de jeu, on prend vraiment du plaisir. Ce jeu a longtemps été pour moi LA référence du jeu de shoot en vue à la 3ème personne. En fait, le seul reproche que l'on pourrait faire à ce jeu est sa relative facilité, et le temps plutôt court qu'il faut pour le finir. Néanmoins, ce reproche peut être tempéré par l'existence de plusieurs routes menant au dernier niveau. Chacune d'elles nous fait en effet passer par des planètes différentes, ce qui améliore la durée de vie du jeu. En bref, un incontournable de la Super Nintendo, trop souvent oublié.

Ma note :

 

Lylat Wars (Nintendo 64) :

J'ai attendu cette suite de Starwing avec impatience, et je dois dire que j'avais vraiment adoré ce jeu à l'époque. On retrouvait tout ce qui faisait le charme du premier opus, mais avec des graphismes nettement améliorés, Nintendo 64 oblige, et l'utilisation du Rumble Pak, qui améliorait l'immersion dans le jeu. Même les dialogues débiles des personnages étaient à nouveau présents. De même, il ést encore possible dans ce jeu de suivre plusieurs routes pour arriver à notre but. Seulement, avec le recul, je trouve maintenant que ce jeu est clairement le moins original de toute la saga (ce qui ne veut pas dire qu'il est le moins bon), et il souffre des mêmes tares que le premier. Il est en effet beaucoup trop facile, peut-être même encore plus que le précédent, et se termine en moins d'une heure. Malgré tout, on prend vraiment beaucoup de plaisir à piloter de nouveau l'Arwing de Fox McCloud à travers tous ces nouveaux niveaux. On aurait juste aimé que le plaisir se prolonge un peu...  

Ma note :

 

Starfox Adventures (GameCube) :

Alors là, pour le coup, on change complètement de registre. Exit le jeu de shoot dans l'espace. Ce starfox est un pur jeu d'action / aventure, qui lorgne très fortement du côté des Zelda en 3D, ce qui n'est pas pour me déplaire. Du coup, plus de problème de durée de vie cette fois. Celle-ci est en effet très nettement supérieure à celle de tous les autres jeux de la saga. De plus, grâce aux capacités de la console, le jeu est réellement magnifique, offrant des décors de toute beauté. La maniabilité de Fox est exemplaire, et ne devrait pas trop dépayser les habitués de Zelda. Au final, on aurait pu être un peu déçu de ce changement radical dans la saga (ce qui a été mon cas à la sortie du jeu), mais force est de constater que le jeu est sans conteste l'un des meilleurs de toute la ludothèque GameCube. Vous pouvez y aller les yeux fermés... 

Ma note :

 

Starfox Command (Nintendo DS) :

Une fois de plus, la saga Starfox prend un nouveau virage. Pour l'épisode le plus récent à ce jour, Nintendo a choisi cette fois le wargame. En effet, le but de chaque mission est d'intercepter sur une carte les différents vaisseaux ennemis avant qu'ils n'atteignent le vaisseau mère. Les déplacements des héros sur la carte se font bien entendu au stylet. Lorsque l'on rencontre un ennemi, le jeu change alors pour un shoot, rappelant le mode Versus de Lylat Wars. Pour être très honnête, ma première impression en jouant au jeu a été très négative. J'ai été très déçu par l'orientation "tactique" du jeu, qui délaisse un peu l'action qui faisait tout le charme des premiers Starfox. Heureusement, après deux ou trois missions, on commence à se prendre au jeu, et l'on se rend compte que, finalement, le jeu est plein de qualités. La jouabilité au stylet (même pendant les phases de shoot), est un peu déroutante au début, mais s'avère finalement très bien pensée. Les musiques et les bruitages sont excellents (c'est un pur bonheur de retrouver les voix débiles des personnages). Les graphismes enfin sont plutôt réussis pour la DS. Le seul petit bémol, comme souvent dans les jeux Starfox, est la relative facilité du jeu. Néanmoins, le vrai challenge n'est pas de finir le jeu, mais de voir toutes les fins possibles. Et là, il y a du travail...

Ma note :

 

Les autres jeux Starfox :

En fouillant un peu sur le net, on peut remarquer qu'il existe d'autres jeux Starfox qui ont avorté. Ainsi, il existe un Starfox 2 sur Super Nintendo, qui n'a jamais vu le jour, mais que l'on peut facilement trouver en émulation. Il ressemble beaucoup au premier, mais un mode deux joueurs a été ajouté. De même, un Starfox sur Virtual Boy a commencé à être développé, mais n'a jamais vu le jour. Seules quelques photographies de mauvaise qualité attestent de son existence.

Enfin, le prochain Starfox à voir le jour sera Starfox 64 3D sur 3DS. Le jeu est un remake de Lylat Wars.

 

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Ben (site web) 11/04/2012

Tu es un peu vache avec Lylat Wars qui est la quintessence même de la série ! Une partie est certes courte, mais tout débloquer est diaboliquement long et difficile !!

2. pigachemike (site web) 17/04/2012

Bonjour,

Que l'on ne s'y méprenne pas. J'aime beaucoup Lylatwars, et j'ai d'ailleurs pris beaucoup de plaisir à me replonger dans la version 3DS. Seulement, je ne suis pas le genre de joueur à chercher absolument à finir les jeux à fond. Du coup, je le trouve beaucoup trop court, ce qui est fort dommage car c'est bien le seul défaut que je lui trouve.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×