Test flash : Haunting Starring Polterguy (Megadrive)

100-4930.jpgCette fois, j'ai décidé de vous parler d'un petit jeu Megadrive peu connu, que j'ai trouvé plutôt sympa et original. Il s'agit de "Haunting Starring Polterguy". Le scénario, très fortement inspiré du Beetlejuice de Tim Burton, est assez simple. Nous dirigeons donc Polterguy, un fantôme dont le rôle est de faire fuir une famille plutôt désagréable d'une maison. Pour cela, il va bien sûr falloir les effrayer par tous les moyens possibles et imaginables, jusqu'à ce que la peur ne les oblige à fuir la maison.

Concrètement, le jeu est en 3D isométrique, et offre des graphismes plutôt jolis pour l'époque. Tous les objets et lieux de la maison sont parfaitement identifiables, et la demeure est plutôt vaste. Il n'y a pas vraiment de musique, mais l'ambiance est bien retranscrite grâce aux bruitages convainquants. La jouabilité ne pose pas de problème particulier. On peut donc dire que la réalisation est parfaitement à la hauteur.

Concernant le gameplay, il est assez simple. Il faut traquer les membres de la famille dans les différentes pièces de la maison. Lorsque l'on en trouve un, il faut utiliser les objets de la pièce pour l'effrayer, jusqu'à ce qu'il ait tellement peur qu'il soit obligé de fuir en courant. Les actions permettant d'effrayer les habitants de la maison sont variées, et les animations qui les accompagnent sont amusantes, empêchant l'aspect potentiellement rébarbatif du jeu. Ensuite, l'idéal est de poursuivre l'habitant effrayé dans toutes les pièces de la maison où il se rend, jusqu'à ce qu'il craque et quitte la maison. La partie est gagnée lorsqu'on a réussi à faire fuir les quatre membres de la famille de leur domicile. La tâche n'est bien entendu pas aussi simple. Tout d'abord, les habitants ferment parfois certaines portes de la maison, nous empêchant de les suivre, ou condamnant une partie de la maison (on ne peut pas traverser les murs ou les portes fermées). D'autre part, Polterguy a besoin de slime pour effrayer les humains, ce qui se matérialise à l'écran par une barre verte en bas de l'écran. A chaque action effectuée, cette barre verte diminue. Lorsqu'elle est complètement consommée, Polterguy est automatiquement téléporté dans l'underworld, dans lequel il doit récupérer des gouttes de slime pour recharger la barre verte. Il ne pourra retourner dans la maison qu'une fois toutes les gouttes vertes récupérées. D'autre part, Polterguy est vulnérable dans l'underworld, et doit donc se méfier des diverses attaques dont il peut être victime. Ces attaques deviennent d'ailleurs de plus en plus insistantes à chaque nouvelle visite dans l'underworld, rendant la survie de plus en plus délicate. Sans être insurmontable, la difficulté est donc tout à fait correcte.

Enfin, la durée de vie est honnête, d'autant plus qu'il existe quatre configurations de demeures différentes dans lesquelles il est possible de jouer. Cela allonge considérablement la durée de vie du jeu.

En résumé, sans être incontournable, Hauting Starring Polterguy est un très bon jeu, qui a le mérite d'être original. Je vous le conseille fortement. Sa réalisation est excellente, et il vous fera passer un très bon moment.

Ma note :

note-megadrive-5.jpg

Rétrogaming Megadrive

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×